#24 : Trois jours de tour dans le désert australien

11 avril 2014, 5h25 : arrivée du bus à l’auberge qui marque le début d’une incroyable aventure.

Après être passés récupérer les 19 autres aventuriers, nous voilà partis pour… 6 heures de bus !! En direction de Kings Canyon. Autant dire que ce n’était pas la partie la plus plaisante du séjour, assis dans un siège plutôt.. inconfortable. Heureusement, notre guide, qui était aussi le chauffeur du bus (plus économe !) a su nous réveiller en mettant de la musique – d’ailleurs, un peu trop forte. Le guide, il faut quand même que l’on vous en parle. 24 ans, on lui donnait tous 35 ans, on a demandé sa pièce d’identité pour preuve. Tout droit venu de la Nouvelle Zélande, il a l’air d’aimer beaucoup la bière (petit ventre bien rond) et la musique très très forte. Mais c’était un guide compétent qui a su nous en apprendre plus sur la culture aborigène et les sites sacrés.

[...]

10252027 438203449654555 666587735647181116 n

[...]

Bref, revenons à notre trip. 12H00, arrivée à Kings Canyon. Désert à perte de vue. Désert de sable rouge (dû à la chaleur extérieure qui assèche la terre) et de la végétation. Et au milieu de nulle part, le célèbre et incroyable canyon australien.

Et c’est parti pour 3 heures de rando… Et dans le désert, ils obligent à avoir 1 litre d’eau sur soi par heure, soit 3L pour nous !! Les sacs paraissaient plutôt lourds après quelques heures de marche.

Kings Canyon est un canyon (évidemment…) qui a été formé par la tombée de l’eau qui a créé la séparation de la terre en laissant place à ce magnifique canyon. Le guide nous montrera tout au long de cette rando quelques plantes avec lesquelles on peut se soigner.

Nous finirons la rando en passant par le « Jardin d’Eden « , petit coin d’eau. Parfait endroit où l’on peut s’y baigner, situé tout en bas du canyon et où la température y est plus fraîche ! (très agréable, croyez-moi !)

Bilan de cette première rando : très fatigante avec une chaleur très sèche, mais on en a pris plein la vue !

Fin de cette première journée… Enfin presque. On s’arrête sur la route pour aller ramasser des gros bois pour faire le feu de camp de ce soir. Et chacun descend ensuite du bus pour aller faire ses provisions d’alcool pour les 2 jours à venir (y’en a qui devait avoir très soif – 15 bières chacun….).

Notre guide, le Kiwi Dundee de son surnom, nous conduit au milieu de la nature pour y passer la nuit (sans toilettes,ni électricité et encore moins le réseau !). 10 minutes sensationnelles jusqu’à l’arrivée au cœur du bush, Kiwi Dundee a conduit le bus à une vitesse folle, sur des routes non goudronnées, en s’amusant à éteindre les phares de la voiture pendant plusieurs secondes... Adrénaline à son maximum, on aura bien ri.

20H, on commence à préparer le repas. Un chili con Carne (repas favori de Charlotte), avec riz, pommes de terre, oignon, carottes et viande bien sûr. Et nous ferons cuire ce repas au niveau du feu de camp. Ce qui prendra en tout 2 heures à cuire !!! Mais ça valait le coup d’attendre. Excepté pour Alex qui nous a fait une petite déshydratation et qui aura vomi ce qu’il avait mangé. « Bon appétit bien sûr ! »

23H30, Kiwi Dundee nous explique comment déplier notre « matelas-tente » et comment le replier le lendemain matin. Il nous donne quelques conseils pour ne pas qu’un serpent rentre dans notre lit (former un cercle autour de nous dans la terre) ; pour ne pas qu’une araignée nous pique (mettre du sel autour de nous)… Certains y auront cru et l’auront fait, c’était assez amusant. Et nous voilà allongés dans un « swag » comme ils l’appellent, sous les étoiles.

Première nuit fraîche mais splendide, avec un ciel dégagé qui nous a laissé faire des vœux avec plusieurs étoiles filantes !

 

12 Avril, 5h30. Réveil, déjà. « Wake up guys, wake up wake up ! Breakfast !” (réveillez-vous les gars, réveillez-vous! Petit déjeuner)

Nous n’avons pas spécialement apprécié un réveil si matinal, mais ça en valait la peine.

6H30, après une douche très rapide dans un camping, nous prenons le bus en direction de Kata Tjuta qui se situe dans le Parc National d’Ayers Rock.

Une randonnée de trois heures comme la veille, mais cette fois pas du tout les mêmes paysages. Kata Tjuta (qui signifie « plusieurs têtes ») est un ensemble de rochers immenses qui a été formé il y a des siècles. Petit cours de géologie d’ailleurs par notre guide qui nous expliqua comment Kata Tjuta et Uluru ont été formés. Quand l’Australie est apparue sur Terre, par le mouvement de plaques tectoniques, dans le désert était présente une grande montagne. Cette montagne, au fil des années, est devenue de plus en plus petite car le vent était très fort et faisait décrocher les rochers et le sable. Les rochers se sont tous retrouvés dans un endroit et le sable lui, c’est envolé un peu plus loin. Kata Tjuta est un ensemble de rochers, donc formé par cette ancienne montagne. Quant à Uluru, c’est un rocher de sable, formé par le sable qui s’est envolé de la montagne. Intéressant de savoir d’où ces deux ensembles rocheux proviennent. A savoir aussi qu’Uluru descend jusqu’à – au moins – 6 kilomètres sous terre (et est haut de 348 mètres) et que le plus haut rocher de Kata Tjuta est haut de 200mètres de plus qu’Uluru…

Fini la petite leçon. Nous voilà partis pour la rando. Totalement différente du jour précédent. Toujours des petites leçons sur comment se guérir avec les plantes du désert et comment chasser. Après une heure de marche, nous nous sommes retrouvés au sommet d’un rocher qui surplombait une vallée exceptionnelle, à couper le souffle. (vous aurez tout ça en image très prochainement…)

Après la balade de Kata Tjuta,nous nous sommes rendus au centre culturel sur les aborigènes situés non loin du « Rock » (surnom pour Uluru, cet immense rocher).

Ce centre nous en apprendra un peu plus sur la culture aborigène, leur façon de vivre et leurs lieux sacrés. Très intéressant mais malheureusement qu’une heure pour le visiter car une rando de 1h30 nous attendait…

 

Et c’est parti pour 1h30 de rando au pied d’Uluru. IN-CROY-ABLE rocher qui n’a pas du tout le même visage quand on le voit à 10 kilomètres et à 10 mètres. Il parait, de loin, assez « lisse » et « homogène » mais il est formé de plein de caves et « trous ». Notre guide nous racontera l’histoire des Malas, un peuple qui vivait il y a des années à Kata Tjuta. Ils sont maintenant disparus et ne sont présents que les « Anangus » ceux qui vivent à Uluru. Les Malas ont été chassés par les Anangus après des mésententes. Tous les ans, il y avait des cérémonies organisés à Uluru par les Anangus, et les Malas ont voulu se joindre à la cérémonie sauf que ça allait à l’encontre des principes des aborigènes. Après plusieurs batailles, les Anangus ont envoyé un dingo tué le peuple mala. Nous vous invitons à aller consulter l’histoire des malas sur internet si vous voulez des détails plus complet sur ce peuple.

 

17h50 : Coucher de soleil sur Uluru ! Magnifiquement parfait. Chaque minute, le rocher prenait une couleur différente. Plus le soleil est bas, plus le rocher devient rouge et le ciel multicolore. Nous avons adoré dîner devant ce magnifique coucher de soleil qui vaut le détour.

 

Ce soir, dodo un peu plus tôt 22h30, car demain matin, il faut être prêt pour le lever du soleil sur Uluru… Dernière nuit sous les étoiles, on en profite même s’il fait un peu frais quand même.

 

13 Avril, dernier jour d’aventure, 5H00 du matin : « Wake up, wake up ! Sunrise ! » Et allez, debout pour ce splendide lever du soleil. Le réveil n’a vraiment pas été simple, surtout qu’à 5H, il ne faisait pas très chaud (environ 11°) et que l’on était immobile en attendant le soleil…

Mais quelques minutes plus tard, le soleil pointa son nez et c’était splendide. Complétement différent du coucher du soleil de la veille. Le rocher était presque noir / très sombre et le ciel coloré… C’était magique !

Et voilà que l’aventure touche à sa fin, mais avant les 6 heures de bus retour, nous avons une dernière rando de prévu, le tour à pied du rocher ! 10 kilomètres de circonférence, et des vues toutes aussi incroyables et différentes les unes que les autres.

Nous mettrons 2 heures à faire cette randonnée, mais regrettons que le guide ne nous ait pas accompagné pour nous en dire plus sur chaque partie d’Uluru. Il faut savoir qu’Uluru est la « maison » des aborigènes, c’est leur lieu sacré. Chaque pierre et chaque endroit a son histoire.

A la fin du tour, nous arrivons au point de départ de la randonnée où l’on peut, si on le veut, escalader le rocher. Et nous sommes tous bouche-bée ! Des dizaines de personnes au sommet ou ent train de se faire photographier sous tous les angles sur ce fameux rocher. Et nous sommes vraiment en colère. Car il faut savoir que les aborigènes sont totalement contre le fait que l’on grimpe le rocher. Mais quand ils ont signé l’accord avec l’Etat Australien pour qu’Uluru et Kata Tjuta deviennent un parc national, la seule condition était qu’ils ouvrent Uluru et que l’on puisse l’escalader. Tous les ans, un vote est effectué au Conseil d’administration du National Parc contre cette ascension, et tous les ans, il y a 9 voix contre et seulement une pour. Malheureusement, il faut l’unanimité. Et bien sûr, la seule voix pour… est le Ministre du Tourisme. Alors si vous lisez cet article et que vous vous rendez un jour à Uluru, pensez à la culture aborigène et au respect que tout le monde devrait avoir pour ce peuple qui ne demande pas grand-chose. (Et que diriez-vous si un parfait étranger grimpait sur le toit de votre maison, franchement ?...)

 

Direction le bus, 6 heures avant le retour à Alice Springs. Mais pas si vite, une dernière excursion, sûrement la plus amusante. Une balade en dromadaire !

Et pas n’importe quel dromadaire, des dromadaires de compétition. Alex et moi étions les premiers à faire ce petit tour et avons été très surpris… La première partie était lente et plaisante, mais personne ne nous avait prévenus que le dromadaire allait se mettre à courir pour la deuxième partie. Gros fou rire sur le dromadaire, Charlotte manquera de tomber et Alex se sentira comme chez lui en Argentine sur les chevaux !

 

 

Voilà, les trois jours sont finis, on dit au revoir à tout le monde et on continue l’aventure…

 

 

En espérant que cet article vous ait plu, n’hésitez pas à nous laisser des commentaires, ça fait plaisir et on pourra peut-être vous renseigner =)

 

 

tour rock tour australie alice springs uluru kata tjuta blog kings canyon prix retour commentaire super aventure feedback

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (4)

1. Nikita 22/04/2014

J'adore lire vos aventures, sa me fait toujours rêver !!
J'aurai trop aimé voir vos têtes quand le dromadaire s'est mis à courir

Gros bisous

2. Maman ALEX 16/04/2014

Bravo à la narratrice ou au narrateur, c'est une belle histoire et une belle aventure si riche, qui fait rêver et vide le porte monnaie mais cela vaut le coup ou le coût au choix. Effectivement, il fallait le faire, car c'est le coeur de l'Australie qui touche le plus.

3. KATHIA - Maman CHARLOTTE 15/04/2014

J'aurais aimé être là pour vous voir sur le dos des dromadaires....
En tout cas le récit est plutôt alléchant.
J'espère avoir une photo de votre KIWI DUNDEE

4. Val' 15/04/2014

Il a l'air sympa et compétent votre guide !

Image

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site